23 juillet 2017

La censure politique sur le net

Tout sur les silences du web

Vous êtes ici : Accueil / Conclusion

Internet, un espace de totale liberté ???

Souvent Internet est présenté comme un espace formidable de liberté, un progrès incroyable pour tous les foyers, qui ont accès au World Wide Web.

Face au développement exponentiel de la toile à l'échelle planétaire, les pouvoirs publics ont lentement entrepris de légiférer sur le libre accès à Internet. La réaction des pouvoirs publics n'est évidemment pas la même selon le pays considéré. Dans certains pays la règlementation du web n'intervient que très longtemps après son apparition. On pense bien entendu à la France avec sa tentative d'interdire le téléchargement illégal. Dans des pays comme la France, le législateur intervient pour sanctionner les abus de droit. Il s'agit d'empêcher toute utilisation abusive d'Internet et surtout il s'agit de combiner la liberté d'expression, la liberté de circulation virtuelle avec d'autre principe de base de notre système économique et politique. Je pense ici au droit de la propriété intellectuelle, qui est sensé protéger tout un chacun de l'exploitation de ses idées, de ses chansons, de ses films ou découvertes diverses par des tiers. Dans le même esprit ,on retrouve l'exemple américain. Le gouvernement des Etats-Unis a décidé de censurer Google Earth. Dans ce cas, les autorités américaines cherchaient à faire prévaloir le secret militaire en protégeant la maison blanche, les bases militaires du regard curieux des internautes du monde entier. 
La difficulté dans ces pays est de faire prévaloir le principe de proportionalité. C'est un principe du droit (donc étant sensé s'appliquer dans tous les Etats de droit), qui affirme qu'entre toute mesure restrictive (loi, règlement, décret...) doit exister un lien direct et en juste proportion avec le but recherché. Je pense que c'est le non respect de ce principe qui pose problème et qui est tellement décrié dans l'espace public en réaction avec la loi Hadopi. L'objectif prévu par la loi est parfaitement légitime, c'est toutefois les moyens pour atteindre cet objectif, qui apparaissent disproportionnés.

La logique est totalement différente dans les pays autoritaires. L'ordre chronoloque précédemment décrit est alors purement et simplement inversé. Dans un pays comme la Chine ou l'Arabie Saoudite, on commence par édicter des interdictions et on autorise ensuite l'accès des serveur Internet qui respectent ces interdictions.

Internet est-il donc un espace infini de libertés? Non évidemment. Les restrictions apportés par les Etats restent toutefois  fonction du dégré de respect des liberté politiques qu'on retrouve dans les différents Etats. 
De plus, la grande différence, c'est qu'Internet est un espace en mutation constante. Des possibilités de contournement des règles existent et promettent d'être toujours plus perfectionnées...







           Avec internet, Orwell reste un mythe ou devient une réalité?

           A vous de juger...