18 novembre 2017

La censure politique sur le net

Tout sur les silences du web

Vous êtes ici : Accueil / Les systèmes de contournement en ligne

Les systèmes de contournement en ligne

Principe

Tous les ordinateurs connectés à Internet ont une adresse IP. C’est une combinaison de chiffres qui fourni une identité à un ordinateur, un peu comme les humains possèdent une carte d’identité. Les navigateurs web gardent une trace de tous les sites visités en gardant en mémoire les adresses URL (plus communément appelé « adresse web ») des sites. Et, c’est en faisant le lien entre une adresse IP et une adresse URL que les personnes chargées de la censure remontent jusqu’à la personne physique, qui souhaite surmonter cette censure. Elle peuvent ainsi savoir quelle adresse IP à visiter tel site web.
 
Avec les systèmes de contournement en ligne, l’utilisateur peut dissocier ce lien. Ce sont des pages web, qui permettent aux utilisateurs de saisir une URL, et ainsi de se rendre sur le site bloqué. Le système récupère ensuite le contenu de la page, que la personne peut ensuite consulter. Il n’y a plus de correspondance automatique entre une adresse IP et une adresse web.

un exemple de système de contournement

L’un des sites les plus célèbres pour réaliser de telles manipulations est Anonymizer.com (http://anonymizer.secuser.com/). Tout l’intérêt de ce système est qu’il permet de garder l’adresse IP secrète lors de passages sur des sites internet. Une société comme Anonymizer.com offre de tel service. Même s’il n’a pas été développé dans l’optique de protéger les dissidents chinois lorsqu’ils surfent sur des pages censurées, Anonymizer, offre une belle illustration de ce système. Ce site Internet permet de casser la relation adresse IP-site visité. Il est très pratique d’utilisation et peut être utilisé dans un cadre très large, puisqu’il permet à tout internaute de ne plus laisser derrière lui une foule d’informations personnelles. L’intérêt étant qu’il ne nécessite aucune installation de programme sur son ordinateur.

Avantages -Inconvénients de ces systèmes

D’autres sites permettent de réaliser de telles opérations parmi eux, on retrouve : Unipeak (http://www.unipeak.com) , Anonymouse (http://www.anonymouse.ws.), Proxyweb (http://www.proxyweb.net/) et encore plusieurs autres.
Ces systèmes présentent des avantages non négligeables. Ils sont tout d’abord très faciles à utiliser. On se rend sur cette plateforme, on entre l’adresse du site internet sur lequel on veut se rendre sans laisser de traces et on peut surfer en toute tranquillité sans risque de trouver le lendemain dans sa boite mail un courrier électronique en provenance du site essayant de nous vendre quelque chose ou nous ventant les mérites de tel ou tel produit. Ils ne nécessitent pas d’avoir un contact fiable dans un pays non censuré, comme beaucoup de technologie de contournement l’exige et ils peuvent être personnalisés de manière à s’adapter aux besoins de chaque utilisateur.
 
Toutefois, on trouve facilement des limites. La principale étant le caractère public de ses sites. On a trouvé très facilement leurs adresses sur internet. Cela signifie que les autorités chargées de la censure peuvent faire de même. En ayant connaissance de ses systèmes, elles pourront facilement bloquer l’accès à ces sites de manière à empêcher tout internaute de surfer anonymement sur le web. Les sites cités au dessus font très souvent parti des listes noires créer par les Etats qui censurent.
Autre gros problème, certains site de ce type se contentent de crypter le lien existant entre l’adresse URL visité et l’adresse IP de l’utilisateur, mais ne cryptent pas le lien entre l’adresse de leur site avec celle de l’utilisateur. Les autorités pourront donc savoir qui a utilisé ces technologies. Elles en arriveront facilement à soupçonner leur utilisateur de tenter de contourner la censure qu'elles mettent en place.
 
On constate donc que les limites à ces systèmes sont vite atteintes. S’ils permettent à leurs utilisateurs de pouvoir surfer sans laisser derrière eux des informations pouvant intéresser les sociétés commerciales, ils ne permettent pas vraiment à un journaliste de contourner le filtrage pouvant exister dans les pays pratiquant la censure.

Une solution : les logiciels de contournement en ligne

L’une des solutions à ces problèmes est d’utiliser des logiciels de contournement en ligne. Il faut toutefois préciser que ces manœuvres nécessitent un niveau d’expertise technique bien plus important. Il faut aussi disposer de ressources pour se connecter à Internet : un serveur web et de la bande passante (un débit d’information). L’avantage étant que l’emplacement de ce serveur privé est connu seulement de l’utilisateur et non plus des autorités pratiquant la censure. La probabilité de blocage de ses systèmes est donc bien inférieure à celle des systèmes publics de contournement.
Ils permettent de s’adapter aux besoins particuliers de l’utilisateur. Il est par exemple possible d’utiliser le protocole SSL, celui qui est utilisé pour transmettre des données sécurisées sur Internet (type numéros de carte de crédit).
 
En conclusion on peut affirmer que ces systèmes, en autorisant le cryptage, sont plus adaptés aux personnes qui cherchent un système fiable et discret. De l’avis de Reporters sans Frontières, c’est la solution, qui a le moins de chance d’être découverte et donc bloquée.  Nous reviendrons sur ces logiciels lorsque nous parlerons de Psiphon et des technologies de tunneling.