28 mars 2017

La censure politique sur le net

Tout sur les silences du web

Vous êtes ici : Accueil / 1 lle filtrage de l'adresse des sites

La censure par filtrage de l'adresse des sites




 





















 





 




 

Cette méthode est identique à celle utilisée par les particuliers pour le filtrage parental, qui permet de rendre impossible l'accès aux sites jugés à risques pour les mineurs


Comme le présente ce schéma, la censure peut etre réalisée à un niveau local (à l'échelle d'un pays par exemple), ou au niveau international.
Dans le cas d'une censure, l'un des 13 serveurs racines DNS (basés pour la plupart aux Etats Unis, celui de Virginie étant le plus célebre), va interdire l'accès au site concerné.

Pour rappel un serveur DNS (Domain name system) est un système permettant d'établir le lien entre une adresse IP et un nom de domaine. En Français, cette sorte d'annuaire tente de faire le lien entre un site internet et le serveur qui l'héberge. Chaque fournisseur d'accès est associé à un DNS racine et comme le précise le schéma, le fournisseur d'accès va interroger ce DNS racineà chaque requète. Si le site doit etre censuré, l'interdiction peut etre réalisée, soit à partir du fournisseur local, soit directement à partir du serveur racine. (voir schéma)

la grande muraille parfeu de Chine

un cas typique de censure

The Golden Shield project, a été crée en 1998 et a pour but de filtrer les informations sur le net.
Constitué de pare-feux standards sur les serveurs proxy (passerelles Internet), ce système bloque les contenus en empêchant certaines adresses IPd'être routées. Lorsque des sites particuliers sont demandés, ce système engage sélectivement une méthode d'empoisonnement DNS
.




Pour rappel, la méthode d'empoisonnement DNS est une technique permettant de leurrer les serveurs DNS afin de leur faire croire qu'ils reçoivent une requête valide tandis qu'elle est frauduleuse. Une fois que le serveur DNS a été empoisonné, l'information est mise dans une cache, rendant ainsi vulnérable tous les utilisateurs de ce serveur.

Le Golden Shield Project est détenu par le ministére de la sécurité chinoise. Cela fait référence à la Grande Muraille de Chine qui était censée protéger d'une invasion des barbares. Moins naïvement, le gouvernement tente de légitimer son action en affirmant qu'une surveillance est nécessaire pour protéger la population. Ainsi de nombreux sites liés à la liberté de la presse (type Reporters sans frontières) ou au Tibet sont inaccessible depuis la Chine.